Le maintien de la prescription obligatoire est-il fondé sur les données de la science ?

Le maintien d’une prescription obligatoire et de certains examens souvent associés ne nous apparaît pas reposer sur les dernières données de la science. A contrario, la recommandation des gynécologues américains s’appuie sur des études scientifiques les plus récentes.

Réinterroger régulièrement les pratiques

Ce n’est pas parce que certaines pratiques sont très installées qu’elles sont encore fondées. Il est normal de réinterroger régulièrement nos pratiques au regard des données de la science. Les opinions ou convictions individuelles ne peuvent pas suffire à définir une pratique médicale.

Les AMM sont attribuées sur des bases scientifiques

Or c’est sur la base d’études sérieuses que les autorisations de mise sur le marché sont attribuées. Il est donc temps désormais que les laboratoires pharmaceutiques déposent une demande d’autorisation intégrant ces nouvelles connaissances.