Comment s’assurer du bon usage de la pilule ?

Les autorisations de mise sur le marché (AMM), délivrées par les agences du médicament incluent depuis 2005 un “plan de gestion des risques” permettant d’assurer le bon usage du produit.

Le plan de gestion des risques d’un médicament

Ces plans de gestion des risques (PGR) n’existaient pas pour les pilules autorisées avant 2005. Depuis, c’est obligatoire pour toute nouvelle demande d’AMM.

Qu’est-ce que cela implique ?

Le laboratoire qui déposera une demande d’autorisation de mise sur le marché pour une pilule sans ordonnance aura plusieurs obligations. Il devra s’engager auprès des agences du médicament sur un “plan de suivi de la pharmacovigilance” (la surveillance des effets indésirables attendus et inattendus). Il devra aussi mener des actions concrètes en matière de minimisation des risques et de bon usage du médicament.

Exemples d’outils et de recommandations pour le bon usage

Cela pourra être par exemple des outils de formation au bon usage à destination des femmes et des pharmaciens.

Ce plan pourra aussi comprendre des recommandations de bonnes pratiques et de conseils associés. 

Nous comptons également sur l’implication des associations d’usagers du système de santé et des associations de défense des droits à la contraception pour définir avec les Agences du Médicament ces recommandations de bonnes pratiques.